Série photographique, 8 polaroïds, 2019.

« Autant le pouvoir de la hantise métamorphose l'espace - donnant naissance à un lieu -, autant le pouvoir du lieu reconfigure la hantise elle-même. On ne peut plus dire, à ce moment, que le fantôme soit ceci ou cela, ici ou là ; mais on doit dire qu'il devient, ici et là, l'air même que nous respirons et que semblent dégager, comme une haleine particulière, les murs qui nous entourent.»

Georges Didi-Huberman, Génie du non-lieu, air, poussière, empreinte, hantise.